Graffiti vandale

À l’école des belles lettres

35 années de peintures sauvages, d’addictions frénétiques et des kilomètres de poursuites dans les tunnels du métro : en France, l’esprit du graffiti vandale court toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *